En ce temps là, l’amour…

EN CE TEMPS-LA, L’AMOUR…
de Gilles Ségal
(Texte édité chez Lansman)

Mise en scène et interprétation
Pierre-Yves Desmonceaux

Les vendredi 16 et 23 juin à 20h
Les samedi 17 et 24 juin à 20h
Tout public, à partir de 8 ans

Durée du spectacle : 1h00

Production Bords de scènes – co-réalisation Théâtre du Lucernaire

Un homme qui a été envoyé à Auschwitz parce que juif, a survécu, est revenu, mais n’a rien dit. Ses enfants n’étaient pas du voyage.
« En ce temps-là, l’amour était de chasser ses enfants ».
Des années plus tard il va subitement décider d’envoyer à son fils, qui est en Amérique, le récit des 7 jours dans le train pour le camp. Il ne s’agit pas de raconter l’horreur de cette période. Cet homme veut transmettre une chose très précise : un père de 39 ans continuant dans le wagon l’enseignement du français, des maths, de Mozart, de Spinoza, de l’amour et du mariage… à son fils de 12 ans. En somme tout ce qui devrait remplir la vie d’un homme dans sa durée normale.
Tout cela au milieu des autres qui veulent les faire taire, se battent, crient ou prient, entassent les morts pour faire de la place aux vivants.
« Mon fils, ces gens crient si fort parce qu’ils ne veulent pas que tu entendes mes raisons et que tu devrais être capable de trouver la réponse tout seul ! dit-il en souriant. En souriant ! En ce temps-là, l’amour était de mentir aux enfants. »
A un moment, la soif sera telle que le père va donner à son fils le cachet qui lui évitera d’avoir à subir la vie du camp.
« Mais, est-ce qu’en ce temps-là, l’amour était de tuer son enfant ? »
On apprendra aussi pourquoi le narrateur a décidé à ce moment-là, et seulement à ce moment-là, d’envoyer ce récit à son fils.

Note d’intention :
« En ce temps-là, l’amour… » se révèle un récit profond où s’entremêlent les notions de devoir de mémoire et de transmission.
Une mise en abîme apparaît très vite : le père qui enseigne au fils dans le wagon qui les mène à Auschwitz, le narrateur qui raconte à son propre fils ce souvenir, le comédien qui raconte au public. Ce spectacle ne traite pas seulement du thème de la transmission, il cherche en direct à transmettre. Et ce lien que le comédien crée avec son public est ce qui fait la caractéristique la plus forte et la plus profonde de ce spectacle.
« Etre comédien, faire cette rencontre et ne pas transmettre me paraît contraire à la vie. L’engagement n’est pas que sur le fond, il y a aussi la forme, l’écriture qui est superbe et qui, à chaque page, nous cueille, nous embarque, comme dans de nouvelles aventures, nous évitant tout pathos. Sans pour autant faire l’économie de dire ce qui doit être dit. »

Pierre-Yves Desmonceaux


Gilles Ségal, l’auteur
Gilles Ségal né en 1932 en Roumanie arrive en France peu avant la Seconde guerre mondiale. Il est d’abord mime puis comédien et auteur.
Après des études de philosophie, il travaille avec Marcel Marceau et Jean-Louis Barrault, puis pour le cinéma et la télévision.
Il obtient respectivement en 1995 le prix SACD et en 1996 deux Molières pour Monsieur Schpill et monsieur Tippeton. Il écrit également le Marionnettiste de Lodz etc…
La pièce En ce temps-là, l’amour… est publié chez Lansman et créée par l’auteur en 2001 .
Gilles Ségal est mort le 11 juin 2014.


Pierre-Yves DESMONCEAUX, comédien
Pierre-Yves DESMONCEAUX débute à Lyon avec Philippe Faure et ce qui deviendra le Théâtre de la Croix-Rousse.
A joué des auteurs classiques et contemporains (Sénèque, Shakespeare, Marivaux, Turrini, Strinberg, Kroetz, Bond, Grumberg, Dubillard etc… etc…) sous la direction, entre autres, de Roger Planchon (Athalie / Dom Juan / …Où boivent les vaches), J-L. Martin-Barbaz (Jules-César), Arlette Téphany (La colère d’Achille, 1000F de récompense, L’Iliade), C. Joris (Le Triomphe de l’Amour) , J.C. Gall (Iphigénie)
Cl. Stavisky (Mardi, Comme tu me veux), M.A Sanz (Éléments moins performants, Enfer et Damnation, Terres mortes) Sylvain Maurice (Thyeste, Macbeth), Colette Froidefont (Au Pont de Pope Lick), Cendre Chassanne (Maîtres anciens-Comédie)….

Se met en scène dans En ce temps-là, l’amour… de Gilles Ségal.
Il fait partie du collectif A Mots Découverts qui accompagne les auteurs qui le souhaitent dans un travail de redémarrage quand ils se sentent bloqués et enregistre des dramatiques à France-Culture et France-inter.